Des ONG marocaines ont appelé au boycott ou à la non participation à ce forum.

Encore une fois, les démocrates, les femmes et les hommes épris de justice et de liberté, les solidarités nationale et internationale sont seules capables de déjouer les démagogies destructrices des droits humains et de dénoncer leur instrumentalisation.
Des ONG marocaines ont appelé au boycott ou à la non participation à ce forum. C’est le cas, entre autres, de La Ligue Démocratique des Droits de l’Homme, ATTAC – Maroc, l’Association de Défense des Droits Humains (ASDHOM) et l’Association Marocaine des Droits Humains(AMDH).
Dès le 2 novembre 2014, l’ASDOM dans son 66ème point d’information sur le parrainage des prisonniers politiques avait déclaré : « Non, l’ASDHOM n’ira pas faire du tourisme droits-de-l’hommiste à Marrakech aux frais de la princesse . »

En voici des extraits : « L’État marocain n’a pas lésiné sur les moyens pour accueillir ce forum. Des billets d’avion sont distribués sans compter et des hôtels huppés ont été réservés pour loger les convives et ce, au moment où les citoyens marocains, dont les droits sont censés être au cœur de ce forum, sortent pratiquement toutes les semaines pour crier leur colère contre la cherté de la vie et notamment contre la hausse des factures d’eau et d’électricité. (…) À l’annonce de ce FMDH à Marrakech, les organisations marocaines de défense des droits de l’Homme avaient espéré que l’État marocain donne des signaux positifs et fasse des gestes forts en matière de libertés démocratiques comme la libération des prisonniers d’opinion et l’arrêt des poursuites contre syndicalistes, les journalistes, les avocats et les défenseurs des droits de l’Homme, etc.

Ceci aurait pu garantir une participation dans un climat apaisé, et ainsi donner au Maroc une chance de couper enfin avec le passé des violations .(…)
Le 15 novemvre 2014, c’est au tour de l’AMDH de décider de boycotter ce Forum. Selon cette grande association historique des droits humains, les organisateurs de ce Forum ont la volonté « de marginaliser les organisations des droits humains ».
« Le bureau central de l’Association Marocaine des Droits Humains (AMDH) a discuté, lors de sa réunion ordinaire du 15 NOVEMBRE 2014, plusieurs sujets à l’ordre du jour et , entres autres, le climat dans lequel se déroule la préparation du forum mondiale des droits de l’homme qui se tiendra à Marrakech fin novembre courant ; après avoir constaté la déception de l’association et du mouvement des droits humains du fait du refus de l’ETAT de répondre à la demande d’assainir le climat politique avant la tenue du forum, pis encore , après avoir enregistré la poursuite de l’agression à l’encontre des défenseurs des droits humains ; et suite à son constat de la volonté des organisateurs du forum de marginaliser les organisations des droits humains et de ne pas prendre en considération leurs propositions et projets et suite à l’opacité délibérée et à l’absence de transparence concernant les programmes et la gestion, le bureau central, après large discussion, tient à informer l’opinion publique nationale et internationale de sa décision de ne pas participer au FORUM et de boycott de tous ses travaux ; il sera organisé, ultérieurement, une conférence de presse concernant ce sujet ; la date de cette conférence sera fixée par la suite pour expliquer les raisons de cette décision ».
Le parti communiste français, dans un communiqué daté du 14 novembre 2014, tout en renouvelant « son soutien et sa solidarité à tous les démocrates et progressistes marocains qui luttent, dans des conditions difficiles, pour un Maroc démocratique et de justice sociale » et après avoir énuméré les violations des droits de l’Homme au Maroc souligne que dans ces conditions : « le Forum mondial des droits de l’homme qui doit se tenir à Marrakech du 27 au 30 novembre s’apparente à une tentative de diversion, pour masquer et faire oublier la réalité de la politique liberticide du régime. Les autorités françaises ne peuvent cautionner et se prêter à une telle opération de camouflage.
Le Maroc ne peut pas continuer à s’enfoncer dans la spirale de la répression qui renverrait le pays à ses pires années noires.
Le Maroc, allié de la France, partenaire stratégique de l’OTAN, ne doit bénéficier d’aucune complaisance d’aucune sorte.
Les liens étroits qu’il entretient avec l’UE à travers l’accord d’association, lui impose de respecter les droits de l’homme. Jusqu’à quand l’UE va-t-elle accepter de fermer les yeux sur leurs violations répétées ? Si aucune amélioration se fait jour, cet accord doit être suspendu . »

Hayat Berrada- Bousta 18 novembre 2014

Advertisements
This entry was posted in Français, Liberté d'assemblée, Sur les droits de l’homme au Maroc. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s